L’actualité du comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse

Publié le par comitedelecture-cddv.over-blog.com

En cette fin de semaine, nous avons rencontré une autrice fidèle au Comité de lecture à l’occasion de la création de l’une de ses pièces de théâtre.

Vendredi 29 novembre, la création par la troupe Les Compagnons de la Pierre Blanche à Pierrelatte (26) de « Camille et Paul, Folie un autre Mot pour Amour » en présence de l’autrice, Louise Caron, nous a permis d’échanger avec elle quelques mots.

C’est pour nous toujours un plaisir de voir sur scène un texte que nous avions retenu dans le cadre du comité de lecture et qui était en lice pour le prix Eclat de Cœurs 2019. Louise Caron nous fait le plaisir et l’honneur de nous envoyer régulièrement ses textes dont la qualité d’écriture, les thématiques abordées, la construction et le développement des personnages font qu’ils sont retenus par les lectrices/lecteurs du comité le plus souvent à l’unanimité. Folie un autre mot pour amour et les pavés de Syntagma ont concouru pour le prix Eclat de Cœurs en 2019 et 2017. A une Encablure du Styx a été retenu par le comité en mars 2019.

Nous réfléchissons actuellement à la possibilité d’organiser un comité de lecture en public qui sera consacré à Louise Caron et son œuvre.

Les Pavés de Syntagma est édité chez Lansman éditeur.

L’actualité du comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse

« Athéna la vieille erre dans un temple en ruine sur les hauteurs d’Athènes. Le jour de son soixante-dixième anniversaire, elle convoque ses souvenirs qui nous font revivre plus d’un demi-siècle de l’Histoire de la Grèce contemporaine, de 1957 à 2013.

La vieille dialogue avec sa jeunesse, les femmes qu’elle fut dans le passé. On assiste à trois moments forts de sa vie — 3 anniversaires — qui correspondent à trois périodes clés de l’Histoire de la Grèce. Mai 1957 : Athéna a 24 ans et depuis avril, le coup d’Etat militaire des Colonels a englouti son pays sous une chape de plomb ; mai 1987, Athéna fête ses 44 ans, la Grèce pleine d’espoir, de confiance et d’ambition vient d’entrer dans l’Union Européenne ; enfin mai 2013, Athéna fête ses 70 ans, elle est à présent sans domicile fixe, car le pays désenchanté, est en faillite, les mesures d’austérité exigées par l’Union Européenne réduisent peu à peu les classes populaires à la misère et la colère gronde. »

Extrait du Catalogue du Comité de Lecture d’Eclats de Scènes

Folie, un autre Mot pour Amour est paru aux éditions de la Librairie théâtrale, collection écritures d’aujourd’hui.

L’actualité du comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse

« La construction de cette pièce, comme le sous-titre l’indique, est celle d’une rhapsodie, pièce musicale de forme libre, dans laquelle se trouvent des thèmes différents. En effet, chaque scène porte le nom d’une pièce musicale, prélude, rondo, sarabande, pavane, menuet, valse et enfin tarentelle. Chaque scène peut être le reflet littéraire de la forme musicale choisie. Comme exemple j’évoquerai la scène 3 intitulée sarabande qui est une pièce musicale d’un mouvement lent que certains musicologues qualifient de noble. Cette scène évoque l’incompréhension du génie de Camille par ses proches, surtout sa mère, ou ses détracteurs reflets de la société misogyne qui lui prête le talent d’un homme. Camille s’insurge contre cette société :

« j’ai tracé mon sillon d’un seul pied.

Toute boiteuse que je sois je suis une artiste.

N’en déplaise aux ratés misogynes. »

 C’est dans cette scène que l’on ressent la fracture entre la complicité des deux enfants et le lent détachement du frère vis-à-vis de sa sœur. »

Dans la construction de cette fiction plausible, l'auteur amène le dénouement par le biais d'un monologue qui met en lumière l'éloignement physique et moral de Camille et Paul. Je trouve tout cela très propice à une mise en scène théâtrale et j'imagine très bien ce texte au plateau.

« Un texte d’une grande poésie, d’une richesse de mots, de tournures élégantes mais aussi parfois très crues. Il est posé sur le papier comme un long poème à deux voix, bien construit sur le plan dramaturgique. »

Extraits des fiches de lecture du Comité de lecture d’Eclats de Scènes

 

A une Encablure du Styx est paru aux éditions L’Harmattan.

L’actualité du comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse

« Difficile de dire ce que je pense de cette pièce sans tomber dans un discours dithyrambique. J’aime tout. Commençons par la construction, très subtile, avec cette alternance entre la vie et l’attente « à une encablure du Styx ». La structure de cette alternance (5-2-2-5-1-1) nous amène peu à peu à quitter la vie pour nous interroger sur la question de l’euthanasie.

Les personnages : l’autrice nous dévoile les trois personnages principaux au travers de leurs actes. Chacun prend de plus en plus d’ampleur et peu à peu deviennent des personnages de tragédie.

La langue : quel bonheur de lire un texte écrit avec tant de rigueur et de poésie. On ressent le travail de l’autrice pour aller à l’essentiel sans oublier la beauté de la langue. Je pourrais citer des dizaines et des dizaines de phrases qui touchent directement au cœur et à la pensée.

Le dénouement : Aucune solution n’est apportée, aucun jugement n’est fait. C’est au lecteur-spectateur de partir avec ses questions, avec ses réponses. Cette pièce incite à la réflexion sur un sujet d’actualité. »

Extraits des fiches de lecture du Comité de lecture d’Eclats de Scènes

A une Encablure du Styx vient de remporter le premier prix au Concours d'auteurs de théâtre "Vivons les mots ‘’ organisé par l'ASCTS, avec pour partenaires : les Eds l'Harmattan, Le Lucernaire, la FNCTA et la ville de Mandelieu. Le texte sera édité prochainement dans la collection théâtre des Editions L'Harmattan à compte d'éditeur et sans contrepartie, versement des droits au premier livre vendu. C'est ce qui est défendu aux EAT, dont Louise Caron est présidente de la délégation des EAT-Méditerranée.

 

Courte biographie extraite de https://louise-caron.iggybook.com/fr/

Louise Caron est autrice de romans et de pièces de théâtre.

Formation: docteur en neurobiologie et en biochimie. En 1983, elle entreprend une formation de comédienne au Théâtre Ecole de Montreuil, dirigé par Jean Guerrin. Par la suite, sa vie professionnelle s’organise entre la recherche, l’enseignement et la scène. En 1990, elle s’initie à l’écriture dramatique avec Michel Azama et Jacques Hadjage, au Théâtre de l’Est Parisien. En 2007, elle quitte Paris pour les Cévennes. Depuis elle consacre son temps à l’écriture et au théâtre. Ses romans sont ancrés dans la société actuelle et ses pièces sont de facture contemporaine. Elle est membre des Ecrivains Associés du Théâtre (EAT). 

L’actualité du comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article