GENS DU PAYS DE MARC-ANTOINE CYR, ÉCLAT DE CŒURS 2020

Publié le par comitedelecture-cddv.over-blog.com

Le Comité de Lecture du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse s'est réuni ce jeudi 16 janvier 2020 pour élire le lauréat du prix Éclat de Cœurs 2020.

Initié en 2015 par Éclats de Scènes et intégré dans le nouveau projet du Centre Dramatique Des Villages du Haut Vaucluse, le prix Éclat de Cœurs est remis à un(e) auteur/autrice dont le texte a été retenu à l’unanimité lors des comités de lecture de l’année. 

Treize textes étaient en lice. Comme chaque année, le choix a été difficile et au fil des votes, quatre textes se sont finalement détachés.

  • Gens du pays de Marc-Antoine Cyr
  • Toucher la lumière de Dominique Louyot
  • Not Koko's notes d'Edouard Elvis Bvouma
  • La Crèche de François Hien

C'est le texte de Marc-Antoine Cyr, Gens du pays, qui a été élu Éclat de Cœurs 2020.

Présentation du texte primé

« Gens du pays » est un texte de théâtre sur la notion d’identité en France, à travers les yeux d’un adolescent, écrit par un auteur exilé, québécois d’origine, installé à Paris.

Résumé

MARTIN MARTIN est élève d’un collège de quartier et a pour professeur KEVIN KEVIN qui, en ce début d’année, leur présente son programme et « Le grand projet » pour les aider à se mieux connaître : « Je est un autre ». À toutes les questions posées par le prof, Martin Martin répondra « chêpo ».  Arrêté par la police, il subit l’interrogatoire d’une policière LORIE LORY qui le questionne avec insistance sur son identité, sur son adresse, sur les faits qui lui sont reprochés. L’incompréhension est totale entre les deux personnages et « chêpo » sera la seule réponse de Martin Martin. Il se trouve que LORIE LORY est la compagne de KEVIN KEVIN et que lorsque le couple se retrouve le soir, il y a questionnement sur les difficultés de leur vie professionnelle et personnelle.

Ce qu’en ont pensé les lectrices/lecteurs du comité (extraits des fiches de lecture)

« Le titre de la pièce « Gens du pays » résonne musicalement dans ma tête : une chanson de Gilles Vigneault « Gens du pays, c’est votre tour de vous laisser parler d’amour… »  Je m’aperçois très vite qu’il ne s’agit pas de parler d’amour ; l’identité est au cœur de ce texte, en lien avec le lieu d’où l’on vient, celui où l’on vit, et le déterminisme. MARTIN MARTIN, malgré un nom, on ne peut plus, de France, va être confronté à la question de l’identité, lui qui est un sans papier. Je repère à ce moment-là la citation en exergue du texte : « Il y a quelque part où l’on peut être nous » de Mohamed Emine, élève du collège Jules Vallès à Fontaine. Et là, je suis au cœur du problème et je pense que Mohamed cherche, dans son quartier un endroit où il peut être lui. »

« Dès le début de la pièce, dans sa classe avec son professeur, MARTIN MARTIN doit définir son pays par rapport à son identité. Il ne comprend rien et ne sait que répondre.  Il y a un questionnement entre pays et identité.  Et là, on se trouve dans des interrogatoires totalement absurdes où l’incompréhension amène l’agacement, le rejet, la colère, la violence.

Un mur sépare deux mondes. »

« MARTIN MARTIN est confronté à la fois à son univers scolaire et aux forces de police où on va lui demander de se définir et de justifier son identité. C’est lancinant et c’est terrible. Et malgré toutes ces difficultés, MARTIN MARTIN grandit. Tout au long de la pièce, le fil rouge se dessine avec cette impossibilité de définir son identité par rapport à un espace, à un territoire. Et on demande à cet adolescent sans papier, de trouver les mots pour se définir. Il sera coupable de tous les maux s’il ne parvient pas à dire les mots »

GENS DU PAYS DE MARC-ANTOINE CYR, ÉCLAT DE CŒURS 2020

L’auteur (bio fournie par l’auteur)

Marc-Antoine Cyr naît à Montréal en 1977. Diplômé de l'École nationale de théâtre du Canada en 2000, il voyage et promène ses écrits entre le Québec et la France. Il signe une quinzaine de textes dramatiques, tant pour le grand public que pour les enfants. En France, son travail a été soutenu à trois reprises par le Centre National du Livre et repéré par plusieurs comités de lecture. Fratries et Gens du Pays ont été retenus par le comité de lecture d’Eclats de Scènes, devenu le comité de lecture du Centre Dramatique Des Villages.

Son texte Gens du pays - nommé aux prix Collidram 2019 et Sony Labou Tansi 2020 et désormais Eclat de Cœurs 2020 - fera l’objet de trois mises en scènes successives en 2021, à Grenoble, Strasbourg et Londres (dans une traduction de Charis Ainslie). Il est publié aux éditions Quartett.

GENS DU PAYS DE MARC-ANTOINE CYR, ÉCLAT DE CŒURS 2020

Le prix sera remis à l’auteur lors d’une mise en lecture de son texte en public. Comme chaque année, le comité de lecture confie à un(e) artiste du Vaucluse le soin de réaliser l’objet artistique qui constitue le prix en s’inspirant du texte retenu. Cette année, c’est Karine Halloucherie, sculptrice « autodidacte et récupératrice dans l’âme » (http://karine-halloucherie.simplesite.com/) qui a été choisie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article